Oui mai ! Une jupe bordeaux

Elsa demanda alors :

 » – mais… c’est vraiment rentable la couture ?  »

Je prenais une bonne dose d’air frais micro-particulé.

 » – Hum… en fait, je pense que tout dépend de combien de fois tu vas mettre le vêtement. Si tu le portes tous les jours parce que tu te sens bien dedans, alors c’est très rentable. Si c’est quelque chose que tu n’oseras jamais porté, c’est raté. Donc il faudrait que je réfléchisse un peu comme ça avant de me lancer dans une aventure couturesque, que je sois rationnelle dans mes choix. Par exemple, en janvier, j’ai fait un chemisier noir avec des poignets bordeaux. Il est très facile et agréable à porter. Je pourrais faire une jupe bordeaux avec un ourlet ou une ceinture noire ; ça irait très bien avec mais je pourrais aussi les porter séparément. »

Je ne sais pas si j’ai convaincu Elsa, mais moi oui : cette jupe bordeaux me trottait dans la tête. Et comme je flashais dans la rue sur toutes les jupettes type cercle, j’ai pensé qu’il était temps que je m’y mette. Armée de mon patron de base de jupe auquel j’ai ajouté une dizaine de cm de côté, j’ai taillé dans le biais cette jupe bordeaux modeste s’il en est, mais tellement passe-partout que toutes les occasions sont bonnes pour la mettre : au bureau, en week-end, à Paris ou à la campagne, au printemps, l’été, à l’automne.

Jupe bordeaux Chez Louise Jupe bordeaux Chez Louise 2 Jupe bordeaux Chez Louise dos

La ceinture est noire, de la même largeur que le poignet de ma chemise noire. Je n’ai pas ourlé, pour le moment j’aime bien le surjet noir. Peut-être qu’un jour, ça se transformera en ourlet invisible.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>