2

Just Marined! (Cela ne veut rien dire dit l’ange en haussant les ailes)

Just marined by Chez Louise

  La preuve que le tee-shirt loose a encore l’avenir devant lui, c’est ce Just Marined. Trois mois qu’il est dans mon placard et je rêve des premiers jours du printemps pour le mettre. Sa dentelle est douce, son jersey marinière est frais. Voici un haut dans lequel on se sent bien, en somme.  …
Continue reading »

2

L’ensemble Vieux Luxembourg

Ah non Louise ! Tu vas pas nous refaire le coup de « je me barre bosser à l’autre bout du monde et je dois me refaire une garde-robe » ! Même si le Luxembourg, ce n’est pas le bout du monde… Quand même ! Le Luxembourg !!!

Louise vous rassure : la jupe Vieux Luxembourg n’a absolument rien à voir avec le Luxembourg. Elle fait, de même que la robe Copacabana, partie de la collection « je pars au Brésil et je vais travailler ». C’est dire ! Et jusque-là, personne n’aurait eu l’audace d’énoncer que si l’Uruguay est à l’Amérique latine ce que la Suisse est à l’Europe, le pays de la Samba est ce que le Luxembourg est à notre vieux continent.

Que vient donc faire le Luxembourg dans tout cela ? C’est bien la question qui vous brûle tous, moins ceux qui ont déjà la réponse parce qu’ils seraient… de ma famille. Ou de la famille de Villeroy. Ou de la famille de Boch. Ou de quelques collectionneurs fous de porcelaine.

Eh oui ! Vieux Luxembourg, c’est le nom d’un service de porcelaine que voici :

Et son fameux (très fameux) décor à la brindille.

Est-ce pour cela que la Louise est tombée d’admiration pour un coton à fleur bleue qui traîne depuis quelques années maintenant (3) dans ses tiroirs (pas de cave pour un si beau tissu !).

En tous cas, c’était léger comme il faut pour imaginer s’y sentir à l’aise par des températures dépassant les 40° (hum).

Le patron de la jupe est maison ! C’est assez rare pour mériter un point d’exclamation. Et ça a dû me prendre autant de temps que de décalquer un patron Burda. Il y a deux pinces à l’avant et trois derrière, une fermeture invisible blanche, pas de doublure (trop chaud). J’ai cousu une bande de galon blanche à l’ourlet.

Le haut… est un patron Burda ! (Le point d’exclamation rempli, cette fois, un rôle de symétrie).

À ceci près que j’ai élargi l’encolure, il n’y a pas de fente derrière, pas non plus de zip nécessaire, et que j’ai fait deux larges pinces (3cm de large) dans le dos.

Pour info, la jupe était un chouilla(t ? je ne sais jamais comment écrire ce mot) trop large et je n’ai mis, au Brésil, que le haut. Mais il allait très bien avec tout ce que je portais fort heureusement, et l’ensemble faisait un peu trop guindé à mon goût.

 

0

Elle est revenue !

Aujourd’hui je viens vous annoncer une grande nouvelle : Super Louise est revenue (on ne s’en doutait pas…).

Elle m’a expliqué pourquoi :

– premièrement, elle a vu que j’étais tombée malade ce week-end au point de ne pouvoir aller à mon cours de couture, et elle s’est dit : c’est grave. Et en effet, je n’ai pas pour habitude de tomber malade le samedi matin. Je préfère généralement attendre l’après-midi. Ou les vacances…

– deuxièmement, elle a su que je partais au Brésil.

SL : « Au Brésil ! Branle-bas de combat ! Bah oui cocotte, tu voulais faire des jupes en laine, il va falloir changer tes plans et te magner parce que t’as à peine un mois ! ».

L : « Oui Super Louise, tu as raison. En même temps, j’en ai des jupes et des robes d’été. »

SL : « Tes jupes périmé de 10 ans ? T’as craqué ? Tu vas au Brésil ! »

L : « hof ! Tu sais, je m’en fiche moi d’être démodée, et puis  je pars bosser ; je ne vais pas me faire des tailleurs d’été ! »

SL :  » Bah si ! Justement ! Des ensembles tout frais ! ‘Reusement que je suis de retour moi, sinon tu serais toujours à tes jupes en laine ! Bon allez, sors-moi du tissu léger, on va commencer par un truc facile, pour que tu te remettes dans le bain »

Ahlala vraiment, elle est chouette Super Louise, j’aimerais bien qu’elle soit là tout le temps. Je lui ai fait remarquer qu’elle décidait de finir d’hiberner au moment où Paris neigeait ; elle a répondu que trêve de sarcasme ou je rentre me coucher… Noooooon, pitiééééé !

On a fait un cocottop-minute ! pshhhhhhhhhhhhhhh (ça c’est le bruit auquel on pense quand on dit cocottop-minute avec Super-Louise, le bruit du bouchon qu’on enlève). Et on l’a fini ! Oui oui ! Je pourrais même le mettre demain… je vais le mettre demain (ceci n’est pas une pub pour des cours à domicile qui favorisent la confiance en soi) ! Le voilà :

C’est le top loose du Burda de mai 2012 dont vous pouvez voir un autre exemplaire ici. Fait dans du jersey fleuri à ton orangé vieille France-tapisserie de grand-mère (oui, j’assume, il est très joli et très léger) en une bonne heure puisque j’avais déjà le patron. Et je n’ai même pas commis de boulette ! Rien ! Vivement le prochain projet !